1

Comment augmenter votre taux horaire

Posté by Claude on 26 mai 2011 in Développer son entreprise |

augmenter vos prixSi vous travaillez comme un professionnel indépendant, ou que vous êtes employé – mais si vous êtes pour ce site, j’espère que cela ne va plus durer longtemps ;) – alors votre revenu dépend beaucoup de votre taux horaire. Donc évidemment, si vous pouvez augmenter votre taux horaire, vous pouvez gagner davantage sans avoir à travailler plus longtemps.

Mais quand est-ce censé d’augmenter votre taux horaire ? Comment savoir si vous demandez un prix honnête pour le service que vous procurez ?

Quand ne pas augmenter votre taux horaire

Si vous allez augmenter votre taux horaire, il devrait y avoir des raisons professionnelles solides pour le faire. En l’absence de ces raisons, cela n’a aucun sens d’augmenter votre taux.

Parce que je le sens n’est pas une raison professionnelle solide.

Tout comme le désir de gagner plus d’argent. C’est une belle intention, mais ce n’est pas une raison pour demander à vos clients plus pour le même service.

Quand augmenter votre taux horaire

Voici quelques cas dans lesquels augmenter votre taux peut être un choix avisé :

1. Vous avez amélioré votre service et/ou vos compétences. Si vous êtes capable de donner plus de valeur à vos clients en moins de temps, alors augmenter votre taux pour refléter cette augmentation de qualité et d’efficacité est raisonnable.

2. La courbe de l’offre et la demande pour vos services a changé. Si vous ratez des opportunités, devenez trop occupé, ou devez refuser des clients parce que la demande pour votre service excède ce que vous pouvez offrir, alors il est logique d’augmenter vos prix pour ramener l’offre et la demande à un meilleur équilibre.

3. Vous voulez travailler moins longtemps. Si vous voulez réduire le nombre d’heures pendant lesquelles vous travaillez avec vos clients, vous pouvez augmenter vos tarifs pour refléter la plus grande rareté de votre offre.

4. Vous faites un test pour obtenir des informations. Tester un prix plus haut est une raison professionnelle parfaitement valide. Cependant, avant de tester des prix plus hauts, prévoyez un plan de secours au cas où les nouveaux prix rencontrent trop de résistance.

5. Vous voulez vous repositionner. Le positionnement ou la marque sont aussi des raisons professionnelles valides pour augmenter vos prix. Cependant, vous avez intérêt à avoir les compétences et l’expérience nécessaires pour assurer votre nouveau positionnement. Si vous voulez être un consultant bien payé, assurez-vous que vous pouvez constamment fournir des résultats de haute qualité. Sinon si vous demandez des prix premiums pour des services de gammes inférieures, vous êtes avant tout en train d’arnaquer les gens.

Ce sont quelques-unes des raisons professionnelles les plus communes pour augmenter vos prix, mais il y en a d’autres, la plupart d’entre elles étant relatives à un domaine en particulier.

Des erreurs communes à éviter

La suite …

Mots-clés : , , , , , , ,

0

10 leçons de business par un entrepreneur sarcastique

Posté by Claude on 16 mai 2011 in Développer son entreprise |

Aigle EntrepreneurVoici 10 leçons positives que j’ai apprises de plus de 12 ans de travail en tant qu’entrepreneur.

Cette liste est une application libérale du 5ème conseil, “Echouez tout en avançant”.

Sans plus de cérémonie :

  1. Faites du réseau sélectif. Rien ne dit plus “débutant dans le monde des affaires” qu’un réseautage au fusil à pompe. “Vous ne savez jamais quand quelqu’un peut dire oui” est du marketing pour les nuls. Prenez le temps de créer le profil type de votre client idéal, et ciblez vos activités de réseau pour les atteindre. Parlez à ceux qui sont déjà prédisposés à vouloir ce que vous offrez. Presque n’importe quel profil est meilleur que “n’importe qui sous le coup d’une impulsion”.
  2. Achetez la meilleure chaise que vous pouvez trouver. Vous utilisez probablement votre chaise davantage que n’importe quel autre objet de votre bureau, y compris votre ordinateur, donc n’en prenez pas une minable. Envisagez une chaise avec des bras et un grand dossier (jusqu’en haut de votre tête) pour un confort maximum. Les chaises les plus chères ne sont pas forcément idéales pour vous, donc vous devez tester pour trouver votre voie vers le nirvana du confort.
  3. Comprenez que les relations sont plus importantes que les contrats. Les accords commerciaux sont des relations entre des personnes. La feuille de papier signée est importante, mais c’est principalement le résultat de la relation, et non pas la cause. Si la relation se rompt, le contrat ne vous sauvera pas, bien qu’il puisse être très lucratif pour votre avocat.
  4. Pensez par vous-même. Débranchez-vous de votre tendance “je suis les suiveurs”, et ignorez virtuellement ce que tout le monde dit dans votre marché (à part ceux dont tout le monde dit qu’ils sont fous). Faites vos propres recherches, déterminez vos propres conclusions, planifiez votre propre itinéraire, et fourbissez vos armes. Quand vous commencerez tout juste votre projet, les gens vous diront que vous avez tort. Après que vous ayez passé outre, ils vous diront que vous êtes fou. Quelques années après cela, ils vous demanderont (en privé) de les guider.
  5. Echouez tout en avançant. Reconnaissez que Prêt, feu, visez est supérieur à prêt, visez, visez, visez. Des essais et des erreurs francs produisent de meilleurs résultats que des hésitations sans fin. Si vous avez peur de prendre des décisions et de les mettre en action à cause de l’ambigüité et de l’incertitude, trouvez un emploi. Les leçons tirées de l’échec sont essentielles pour le succès.
  6. Devenez tellement organisé que cela écœure les gens. Vous n’atteindrez jamais la perfection, mais vous ferez largement mieux que vos collègues qui passent deux semaines par an juste à chercher des objets qu’ils ont mal rangés. Si vous n’êtes pas chroniquement bien organisé, ponctuel et fiable, soyez sûr que vous êtes en compétition avec quelqu’un qui l’est.
  7. Tirez parti des opportunités qui ont peu d’inconvénients, et des atouts illimités. Les meilleurs deals sont ceux où votre risque de pertes est prévisible et fixé si les choses ne se passent pas comme il le faudrait, tandis que vos gains potentiels sont énormes si les choses se passent bien. Passez de tels accords dès que vous le pouvez si les chances de succès sont ne serait-ce qu’à moitié décentes.
  8. Développez des traits de caractère forts. La hauteur de votre succès est déterminée par votre caractère plus que les conditions. Faites face à vos peurs pour développer le courage. Poussez-vous pour construire votre auto-discipline. Identifiez les autres traits de caractère dont vous aurez besoin pour réussir. L’entreprenariat est autant à propos de développer son caractère qu’à propos de développer son entreprise.
  9. Développez votre énergie personnelle. Faites des essais de 30 jours pour tester différentes variétés de schémas de diète, sport, sommeil et consommation de caféine. Adoptez des routines qui vous donnent la meilleure concentration. Evacuez votre excès de graisse à la gym au lieu de l’amener au bureau chaque jour.
  10. Faites ce que vous aimez, mais soyez sûr que ce soit profitable. Si vous travaillez à ce que vous aimez, mais que cela ne vous fait pas gagner d’argent, votre entreprise va échouer. Si vous haïssez votre travail, mais que cela vous fait gagner de l’argent, votre coeur va s’effondrer… et votre entreprise avec. Si vous ne pouvez pas faire ce que vous aimez et le rendre profitable, vous avez soit un hobby, soit des maux de tête, mais pas une entreprise viable. Ne vous visiez rien de moins que la passion et le profit.

Vous pouvez en pas être d’accord avec certains de ces points, ou vous pouvez trouver que certains d’entre eux n’ont aucun intérêt, mais vous ne me convaincrez jamais que le point 2 est faux.

Article original par Steve Pavlina. Crédit photo idaho557.

Mots-clés : , , , , , , , ,

5

Ma femme ne me laissera pas créer mon entreprise

Posté by Claude on 14 mai 2011 in Créer son entreprise |

J’entends beaucoup celle-là : Je veux démarrer ma propre entreprise, mais ma femme ne me laisse pas faire parce qu’elle pense que c’est trop risqué.

Il y a des variations à ce message, utilisant «petite amie» ou «fiancée», mais jusqu’à présent je ne me souviens pas d’un seul message d’une femme en me disant que son mari / compagnon ne lui permettrait pas démarrer une entreprise, sans parler des relations hommes-hommes et femmes-femmes ou celles impliquant des animaux. Bien sûr, d’autres situations sont possibles, mais je vais m’occuper de la plus commune et éviter de me perdre dans un bourbier de situations improbables.

Ma femme ne me laisse pas démarrer ma propre entreprise …

Est-ce que cela vous serait utile si vous lui dites que j’ai dit que c’est OK?

Ou peut-être que vous pourriez obtenir une note de votre maman:

Chère Anne,

François a ma permission de lancer sa propre entreprise, si c’est ce qu’il veut vraiment.

Amitiés,
Maman

Est-ce que cela irait mieux ?

Votre femme ne vous laisse pas démarrer votre propre entreprise? Quel âge avez-vous… six ans ? Avez-vous adouci votre volonté à ce point que vous ne vivez actuellement que par la voix du collectif: "Vous ne créerez pas votre propre entreprise. L’individualité n’est pas pertinente. Toute résistance est inutile. "

Votre femme ne vous laissera pas le faire ? Êtes-vous un homo sapiens ou une maximus lavettus ?

Peut-être que la réalité de la situation est que votre femme pense que vous êtes incompétent, et si vous deviez créer votre propre entreprise, votre famille pourrait faire faillite et de perdre tous les trucs sympa que vous avez acquis.

Elle a probablement raison.

La suite …

Mots-clés : , , , , , , , , ,

1

Comment trouver votre idée d’entreprise ?

Posté by Claude on 12 mai 2011 in Créer son entreprise |

Trouver votre idée de création d'entrepriseTrouver l’idée de son entreprise est la première étape indispensable pour toute personne désireuse de se lancer dans l’entreprenariat. Et c’est aussi le tombeau de la plupart des rêves d’indépendance des Français.

Beaucoup d’aspirants créateurs d’entreprise en effet en restent bloqués au stade de l’idée. Ils ont le désir de créer leur entreprise et de devenir indépendant, et parfois un désir brûlant, mais ils n’ont aucune idée précise, nécessaire pour ne serait-ce que commencer leur dossier de création d’entreprise. Pire encore, ils n’ont parfois aucune idée du secteur dans lequel ils souhaitent se lancer. Ne reste alors que cette envie, ce rêve, qui sans idée ne peut qu’être condamné à ne pas se réaliser et à engendrer de la frustration.

Mais comment alors avoir une idée d’entreprise, si vous désirez ardemment en créer une, et que vous restez désespérément devant votre page blanche ?

Voici différentes méthodes qui peuvent fonctionner pour vous :

Etre à l’affut des idées

Une des choses les plus simples – et peut-être les plus efficaces – que vous puissiez faire est juste de faire attention, autour de vous, à toutes les idées que vous pourriez découvrir. Placez-vous en mode “moteur de recherches à idées”. Car la vérité est qu’en permanence autour de nous il y a des milliers et des milliers d’idées, de potentialités, d’entreprises qui passent à côté de nous. Il faut juste y faire attention.

Que signifie “faire attention” ?  Il s’agit essentiellement de faire attention à deux choses :

- Tout d’abord, faire attention aux entreprises, aux produits, aux services qui existent déjà. Parce que rien ne vous oblige à être un innovateur pour vous lancer dans la création d’entreprise. Vous pouvez tout à fait créer une entreprise sur un domaine vraiment éprouvé, sur lequel vous n’allez pas réinventer la roue, mais au contraire proposer des produits que tout le monde connait, avec des recettes et des méthodes éprouvées. Il n’y a absolument aucune honte à ça. Au contraire, bien souvent les innovateurs arrivent un peu trop tôt sur le marché et n’arrivent pas à percer. Ce sont les entreprises qui les copient derrière, qui débarquent et qui ont un meilleur plan… et surtout un peu plus de maturité. Le marché a eu le temps de murir également, et finalement, elles récoltent tout.

Sans aller jusqu’à là, si vous créez une entreprise “classique”, une boulangerie ou une société de services à la personne, ce sont des entreprises qui pullulent en France mais cela ne veut pas dire qu’il n’y a pas une place pour vous. Et en particulier, si vous pouvez proposer quelque chose de plus, qui vous différencie de la concurrence, comme un meilleur service, une livraison plus rapide, des prestations plus haut de gamme, ou juste votre sympathie et votre bonne humeur…

- Plutôt que d’examiner les produits et les services qui existent déjà, constatez, notez, remarquez les problèmes qu’il y a autour de vous et qui ne sont pas résolus. Cela peut être des petits problèmes, des petites choses qui sont ennuyeuses, qui ne sont pas distrayantes, qui perturbent un petit peu les personnes autour de vous. Cela peux concerner seulement une partie de la population, ou peut être juste des personnes qui ne sont intéressées que par une passion en particulier, un sport, un hobby… et si vous remarquez un problème non résolu, quelque chose dont les personnes se plaignent un peu comme ça, sans y penser, en disant « Oh ! c’est embêtant » ou « Tiens, ce serait bien si… », notez-le.

Car ces problèmes non résolus peuvent être des mines d’or si 1) ils touchent une population au point où une partie d’entre elle est prête à dépenser de l’argent pour s’en débarrasser, et 2) vous pouvez trouver une solution pour les résoudre.

Voyager

La suite …

Mots-clés : , , , , , , ,

6

Vaincre les obstacles de la création d’entreprise

Posté by Claude on 17 avril 2011 in Créer son entreprise |

creer-son-entreprise

Alors comme cela vous souhaitez créer votre entreprise ?

Bravo ! C’est un projet excitant que vous souhaitez sans doute réaliser pour devenir plus indépendant, ne plus avoir de patron qui vous dise quoi faire, et vous lancer dans un projet d’envergure tout en créant quelque chose qui vous appartienne. C’est aussi un excellent moyen de mieux gagner votre vie et d’atteindre l’indépendance financière.

Cependant la création d’entreprise est un parcours semé d’embuches. En fait, 31% des Français souhaitent créer leur entreprise (sondage IFOP de 2009, cela monte à 53% pour les Français de moins de 35 ans), mais sur ces 20 millions de Français qui souhaitent créer, seul 2.5% y ont réussi en 2009 (chiffre INSEE 2009 : 580 200 créations, dont la moitié sont des auto-entreprises).

Avec un taux de réussite aussi faible, on peut imaginer qu’il est difficile de réussir à créer son entreprise. Ces chiffres signifient en tout cas que plus de 95% des Français sont vaincus par un obstacle qui se trouve entre leur désir et la réalisation de ce désir. Quel est cet obstacle ? Il diffère pour chacun, et pour mieux réussir il faut les identifier au préalable. En voici un panorama :

Obstacle numéro 1 : La procrastination

Le premier obstacle sur lequel butent la plupart des Français est tout simplement la procrastination : ils remettent sans cesse le début de leur projet au lendemain, même si ce projet leur tient particulièrement à coeur. Ils entrent alors dans une sorte de spirale de la culpabilité, se disant sans cesse “bientôt je créerai mon entreprise”, ou pire “un jour je créerai mon entreprise”, et remettant sans cesse au lendemain.

Cette procrastination peut avoir plusieurs sources. La plus courante est la peur d’échouer, liée à d’autres peurs : peur de perdre de l’argent, peur d’être ruiné même, peur d’avoir l’air ridicule devant les autres, peur de ne pas être à la hauteur, etc. Une autre source courante de procrastination est le perfectionnisme : ce sont des personnes n’acceptant pas de produire un résultat imparfait, ce qui est impossible.

Ces peurs conduisent à des formes de procrastination plus ou moins explicites, plus ou moins insidieuses : les personnes les plus transparentes avec elles-mêmes reconnaissent ces peurs et ont conscience qu’elles les paralysent et les mènent à l’inaction, mais la plupart des personnes n’ont pas cette chance. Ces peurs sont souvent enfouis et elles n’en ont pas vraiment conscience, ce qui les conduit à adopter des stratégies d’évitement malgré leur désir de créer leur entreprise.

Ces stratégies d’évitement pont des formes diverses, qui reviennent toutes à une seule chose : ne rien faire. Souvent, les personnes qui sont atteintes de procrastination s’inondent elles-mêmes de tâches insignifiantes qui n’ont d’autre but que de les détourner de leurs projets les plus importants, dont la création de leur entreprise. Elles sont tout le temps débordées, traversent leur journée et leur semaine en courant, et n’arrêtent pas de se dire “j’aimerai créer mon entreprise, mais je n’ai pas le temps avec tout ce que je dois faire”. La vérité, c’est que bon nombre des choses qu’elles font ne sont pas vraiment importantes et ne leur apportent pas grand chose dans leur vie, et que cela leur permet de se donner une excuse valable pour ne pas avoir à se lancer dans le projet qui leur tient vraiment à coeur.

Il y a de nombreuses autres formes de procrastination, j’y reviendrai dans de prochains articles, avec notamment des astuces pour les éviter.

Obstacle numéro 2 : Trouver l’idée

La suite …

Mots-clés : , , , , , , , , ,

Copyright © 2011-2014 Comment créer son entreprise Tous droits réservés
This site is using the Desk Mess Mirrored theme, v2.3, from BuyNowShop.com.